Qui ?

hillson écrit. Écrire, c’est une vaste question.

hillson réfléchit parfois.

Mais surtout, hillson est un con. Pour le faire savoir, il tient un journal. C’est le journal d’un con que vous tenez entre vos mains. Prenez en soin, hillson est fragile, mais demeurez vigilants, hillson est sale et malpoli. Il dit parfois merde et va te faire enculer sale connard. S’il pouvait, il vous défoncerait probablement la gueule à grands coups de batte et ça le ferait marrer, avec un de ces rires qu’on entend dans les vieux films d’horreur.

Lorsqu’hillson a peur, il écrit. Il écrit souvent.

Lorsqu’il a besoin d’affection, il écrit. Il écrit très souvent.

Lorsqu’il estime penser quelque chose de plus intelligent que son prochain, et croyez-moi, ça arrive, il essaye d’écrire et de le faire savoir.

Enfin, en théorie. Parce qu’hillson est un gros branleur qui a plus d’idées que de temps et en tous cas plus de flemme que d’énergie.

Il a tenu plusieurs blogs à travers les âges. Vous trouverez son nom perdu un peu partout sur les internets.

Ne lui faites pas confiance : il ne vous aime pas. Comme vous, il n’aime personne, mais il ne le montre pas.

Il fait semblant de ressentir pour se faire accepter. Il a à coeur de se faire accepter. C’est bien la preuve qu’hillson est un con.


Cela dit, j’écris ici plusieurs choses.

Des histoires d’abord, des nouvelles et des textes plus courts.

De la culture ensuite, ou plutôt mon avis sur les produits culturels de notre époque (jeux vidéo, films, séries, bouquins, musique, bandes-dessinées). Étant donné que mon avis est bien meilleur que le votre, vous pouvez vous en inspirer. Alors qu’il m’est aussi odieux de suivre que de guider, je ne rechigne pas à répandre la bonne parole auprès des égarées brebis, à l’occaze.

Et du commentaire enfin. Un jour, alors que je balançais je ne sais plus quelle connerie à propos d’un type qui racontait probablement n’importe quoi, quelqu’un m’a dit : « tu commentes toujours tout comme ça ? » J’ai répondu oui, bien entendu. Donc je commente. L’actu, les journalistes, la politique, les réactions, les gens, ce qu’ils disent, ce qu’ils pensent. J’ai un avis sur tout. J’ai surtout un avis, comme dirait un autre illustre personnage.