Visitor Q (2001)

visitor q affiche Takashi Miike

Les superlatifs extatiques me manquent…

Visitor Q n’est rien moins que L’abécédaire explosif et obscène de toutes les choses dégueulasses que quelques maléfiques génies ont attribué à la famille canonique du XXIe siècle. Celle qui vit sous l’ère de la télé-réalité, de la gloire instantanée, des relents de puritanisme vulgaire mal placés, de la dépendance, de l’égotisme et de la dépression organisée.

Le tout, mesdames et messieurs hypnotisés, panaché dans une ambiance caméra à l’épaule amateur, cheapos et foutraque, grand-guignolesque parfois, nue et crue, mais qui sait se montrer aussi tranchante et subtile.

Un spectacle de cirque moderne en somme, une chiasse philosophique brillante.

[SPOIL]

Tags de la critique :

viol, viol de cadavre, nécrophilie, violence d’un mineur sur sa mère, proxénétisme d’un mineur sur sa mère, inceste, prostitution incestueuse, humiliation, urophilie, sodomie, viol avec un micro, éjaculation précoce, …